Comment bien préparer son discours de mariage ?

Votre mariage approche et votre discours d’entrée n’est toujours pas prêt. Vous êtes témoin ou parent d’un des futurs mariés et désirez marquer le coup en proposant un discours original. Ce site est fait pour vous. A travers les nombreux conseils que nous vous proposons et les exemples de discours dissémines tout au long du site, vous allez pouvoir réaliser le discours le plus adapté à votre cérémonie.

Un discours de mariage est quelque chose de réellement unique. Tout d’abord parce que vous n’en prononcez qu’un seul dans toute votre vie. Un discours de mariage est également l’occasion unique de dire à tous vos proches, vos parents, vos amis, votre femme, à quel point vous les aimez. Même si vous êtes timides ou que vous avez du mal à vous exprimer en public, ne passez pas à côté de ce moment important de votre mariage. Croyez en mon expérience personnelle, après le discours de mariage, on se sent vraiment heureux. Heureux d’avoir été sincère avec nos proches, heureux de leur avoir dit « merci » ou « je vous aime ».

Comment prononcer son discours de mariage ?

Ça y est, votre discours de mariage est au point. Vous venez de passer une semaine à le fignoler. Il serait dommage que le public n’apprécie par votre discours à sa juste valeur, simplement parce que vous n’êtes pas préparé à le prononcer. Voici un ensemble de conseils pour préparer le grand moment.

Lire le discours ou le mémoriser ?

Beaucoup de personnes veulent à tout prix mémoriser leur discours. Sachez que cela n’est pas essentiel. Vous pouvez par exemple préparer votre discours, puis seulement rédiger quelques notes sur un morceau de papier (une citation ou des points clés). L’avantage est que votre discours n’aura pas l’air de ressembler à une récitation (souvenez vous des poésies de votre d’enfance). Toutefois, notez bien qu’un mariage n’est pas un examen. Personne ne vous fera de reproche si vous lisez votre discours.

Pratiquer

Quelque soit votre décision pour la lecture de votre discours, répétez le. Et répétez le encore ! Jusqu’à ce que vous en soyez malade !!! Ca devrait être bon…

Ralentir

La chose qui peut ruiner un discours est un lecteur trop nerveux, qui parle trop vite. Il ne fait pas de pause pour marque ces effets et il n’attend pas que le public rigole à ces traits d’humour. Son public est tellement concentré à essayer de comprendre son charabia qu’il n’a pas le temps de rire. Et là, le cercle vicieux commence… Pas de rire ; que fait l’orateur ? Il panique et accélère augmente encore plus son débit de parole. Un bon conseil, prenez votre temps et savourez. A la fin du discours, vous vous direz quoi qu’il arrive que c’est passé trop vite.

Langage corporel

Tenez vous droit, debout et paraissez confient. Même si vous lisez votre discours, gardez la tête haute et regarder votre public de temps en temps. Le contact oculaire avec les spectateurs leur fait penser que vous vous adressez à eux personnellement. Cela vous aidera également durant vos pauses.

Rires

Si vous racontez quelque chose de drôle et que vous vous attendez à des rires, attendez que le public rigole. Si les rires ne viennent pas, dites aux invités qu’ils étaient supposés rire à cet instant et que vous refusez de continuer tant qu’ils ne rient pas. Cela déclenchera à coup sûr un rire général. Ne recommencez pas à parler tant que les rires ne sont pas terminés. Étudiez comment se comportent les comiques professionnels – vous apprendrez beaucoup.

Boisson

N’abusez pas d’alcool avant votre discours. Vous pensez certainement que cela va vous décontracter et vous aider à parler. Vos invités ne le verront pas du même œil. Restez sobre !

Il reste deux points importants à se rappeler :

  • Le public est de votre côté. Ils veulent profiter de ce moment (souvent rare). Donnez leur cette opportunité.
  • Si vous obtenez un rire général, totalement inattendu …, vérifiez vos fiches.

Peur d’un perturbateur durant un discours de mariage

Beaucoup de personnes se demandent comment réagir lorsqu’une personne vient perturber leur discours durant une occasion spéciale. Avant de poursuivre cet article, jetez un œil à ces 2 répliques de Churchill, qui ne se laissait jamais déstabiliser par les perturbateurs.


Bessie Braddock : Vous êtes ivre Sir Winston, et de plus honteusement ivre !

Churchill : Oui Mme Braddock, je suis ivre. Et si je puis dire, vous, Mme Braddock vous êtes laide, et de plus honteusement laide. Mais demain matin, moi, Winston Churchill, je serai sobre, et vous serez toujours laide !


Lady Nancy Astor : Winston, si j’étais votre épouse, j’empoisonnerais votre thé.

Churchill : Nancy, si j’étais votre époux, je le boirais.


Il existe, bien évidemment, de nombreuses astuces pour répondre aux membres les plus acides de l’assistance. Sachez cependant que cela ne vaut pas la peine de se tracasser, car les perturbateur agressifs sont vraiment très rares (à part peut-être dans le monde du stand-up).

Si toutefois cela ne vous réconforte pas, voici une règle plutôt valable : plus vous êtes agressif durant votre discours et plus de chance vous aurez d’avoir à faire face à des perturbateurs. Si vous restez posés, sans faire de vague, vous éloignerez tout risque d’intervention agressive du public.

Si malgré tout, vous souhaitez encore posséder quelques armes pour vous défendre en cas de perturbation inattendue, vous pouvez suivre ces quelques conseils.

Premièrement, rappeler vous que c’est le problème du perturbateur et pas le votre. On vous a demandé de parler. Le reste du public est venu pour écouter ce que vous avez à dire (pas pour vous casser). Et la plupart d’entre eux sera aussi irritée que vous par cette interruption non programmée.

De plus, gardez bien à l’esprit que la meilleure chose à faire est de sourire poliment à votre perturbateur, de faire une pose et de continuer. Cette approche possède de nombreux avantages. Elle vous permet de prendre un peu plus de hauteur (ne vous place pas au même niveau que votre perturbateur), elle vous évite d’avoir à réfléchir rapidement ou de vous mettre la pression, elle prévient tout risque d’escalade, qui pourrait conduire à un combat (verbal) entre votre perturbateur et vous. Si vous ajoutez un petit « merci » en souriant, vous obtiendrez certainement quelques petits rires de la part du public et vous rendrez un peu plus sympatique.

Mon conseil pour les orateurs novices et nerveux est de s’arrêter à cette étape. Si cependant vous êtes désireux de répondre à l’effronté, grâce à une parade qui marche à tous les coups, vous pouvez suivre ce dernier conseil. Sachez que cela n’est pas facile. Les personnes qui font du stand-up ont l’habitude de s’adapter à ce genre de situation. C’est leur métier. Pour se rapprocher de leur méthode, vous pouvez utiliser une réponse non violente, plutôt destinée au public qu’à votre perturbateur. Quelque chose du genre « Il faut que je me rappelle de ne plus inviter mon père à écouter mes discours » devrait fonctionner.

Comment préparer un discours de mariage (en général) ?

Que l’on soit amateur ou professionnel, on ne peut pas remplacer la préparation d’un discours. Même les politiciens, pourtant habitués aux discours, affinent et répètent leurs discours dans leur bureau avant de gagner une élection.

Si vous commencez à penser à votre discours de mariage, je vous conseille de faire le plus gros du boulot dès maintenant, ce qui vous laissera du temps pour répéter ce discours à l’approche du mariage. Cela ne signifie pas qu’il faut à tout prix rédiger un premier brouillon. L’objectif de cette préparation est de mettre sur papier toutes les informations que vous allez utiliser et réfléchir à la forme et à la structure de votre discours.

On peut comparer cette étape à l’entrainement de pré-saison d’un sportif. Il vous permet d’être opérationnel à l’approche de l’événement.

Beaucoup de ces conseils sont très rapidement applicables. Ils vous feront gagner du temps et éviter toute dose de stress superflue à l’approche de l’événement.

  • Prenez contact avec d’autres personnes pour obtenir des informations. Si vous êtes témoin du marié, il n’est jamais trop tôt pour contacter la famille du marié pour obtenir des anecdotes.
  • Créer un document dans lequel vous posez toutes vos pensés. Même s’il n’y parait pas, cet étape peut être très importante pour réussir à créer une structure lorsque vient le moment de la rédaction du discours lui-même. Durant cette étape, ne vous interessez pas à ce qui est marrant ou hors de propos. Ecrivez tout ce qui vous vient à l’esprit.
  • Prenez un peu de temps pour définir la chronologie de votre discours. Cela va vous permettre de commencer à voir quels éléments de votre discours vont bien ensemble.
  • Soyez préparé à rédiger plusieurs brouillons avant d’obtenir le discours parfait.
  • Demandez de l’aide à un ami, à qui vous pouvez soutirer quelques idées et éventuellement présenter votre discours. Demandez lui d’être critique.
  • Essayez de prospecter sur l’endroit dans lequel vous allez effectuer votre discours. Où vous tiendrez vous ? Y aura-t-il un micro ? Ces informations peuvent être intéressantes lorsque vous commencez à répéter.
  • Vérifiez qui parle avant ou après vous. Ce qu’ils vont dire. Comment il vont faire référence à vous. Commencez à penser à la manière de créer des liens entre votre discours et le leur.

Rédiger un discours de marié – pas à pas

Vous êtes le futur marié. Il vous est alors quasi obligatoire de prononcer un discours durant votre mariage. La tradition veut que vous prononciez ce discours à la suite de celui du père de la marié. De nos jours, il est très fréquent que le marié soit la seule personne à prononcer un discours durant le mariage. Alors un conseil : soyez exhaustif, n’oubliez personne et soyez sincère.

Voici pas à pas, la manière de réaliser votre discours de mariage :

  • Tout d’abord, je vous conseille de commencer votre discours pas « ma femme et moi … ». Pourquoi ? Parce que désormais vous êtes mariés. Cela est également important si votre femme n’a pas prévu de prononcer de discours. Vous aurez besoin de faire le discours en son nom. Enfin, ce discours semble le bon moment pour dire « ma femme et moi » pour la première fois. Vous pouvez d’ailleurs le mentionner.
  • Remerciez le père de la mariée pour les mots qu’il vient de prononcer à votre égard (s’il a prononcé un discours bien entendu). Remerciez le également de vous avoir accordé la main de sa fille.
    • Exemple : Merci PIERRE [père de la marié] pour ces gentils mots. J’imagine comme cela a du être difficile de vous séparer de votre unique fille. Même si, lorsque vous escortiez LINDA [ma femme] à l’église, j’aurais juré vous avoir vu vous dépêcher.
  • Remerciez vos beaux parents de vous accueillir dans leur famille.
    • Exemple : Je sais que lorsque vient le moment de parler de ses beaux-parents, le marié est souvent obligé de trouver un compromis entre bonne manière … et honnêteté ! Heureusement, cela n’est pas un problème pour moi !
  • Vous remerciez vos parents pour tout ce qu’ils ont fait pour vous durant toutes ces années.
    • Exemple : Maman et papa ont toujours été présent pour moi et m’ont toujours donné le meilleurs d’eux durant ces années. Maman a été une source constante d’amour, d’aide et … de nourriture ! Tandis que papa est autant un ami qu’un père.
  • Vous devez également remercier les invités d’être venus. Ceux qui ont réalisé un long trajet pour participer à votre mariage. Vous évoquez également ceux qui n’ont pas pu être présent à votre mariage.
  • A cet instant du discours, vous pouvez commencer à parler de la manière dont vous vous êtes rencontrés avec votre épouse. C’est le moment pour évoquer quelques histoires drôles ou intéressantes. Vous pouvez également décrie comment vous avez fait votre demande en mariage. Vous pouvez également raconter comment se passe votre vie de couple actuelle en agrémentant d’une ou deux anecdotes rigolotes. Enfin, vous allez certainement vouloir parler de votre femme à ce moment du discours. Cela est d’autant plus important si elle a décide de ne pas prononcer de discours. N’ayez pas peur de lui dire tout ce que vous ressentez pour elle … devant tous les invités.
  • Remerciez vos témoins d’avoir accepté de vous accompagner durant votre mariage.
  • Concluez par quelques mots sur votre bonheur d’avoir vécu une telle journée.
  • Proposez un toast pour la mariée

Voici encore quelques conseils à appliquer pour votre discours :

  • Essayez de faire tenir votre discours en moins de 10 minutes. En général, la vitesse recommandée est de 110 mots par minutes pour un discours. Limitez donc votre discours à environ 1000 mots.
  • Prenez conscience que vous parlez également au nom de la mariée.
  • N’embêtez pas le public en réalisant trop de private joke (blagues privée) ou en vous référant à des gens ou événements qui ne peuvent pas être compris par tous les invités.
  • Le discours doit être sincère, mais il doit aussi être divertissant et contenir un certain nombre de remarques humoristiques.
  • Prenez votre temps et assurez vous que votre voix est assez forte pour être entendue par tous les invités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *